• L'enfant et la Via Ferrata

     

    L’enfant et les via ferrata

     

    De plus en plus de familles choisissent la via ferrata comme nouveau moyen de découvrir la montagne. De jeunes enfants peuvent gravir des montagnes qui leur étaient interdites jusqu'ici. Cependant, où se trouvent les limites de nos enfants.

    jusqu'où est-il possible d'aller, comment pratiquer la via ferrata en sécurité et surtout en les respectants?

     

    054

     

    Une difficulté AD = AD pour les adultes; essayez avec 30 à 50% d’amplitude en moins, avec moins d’expériences motrices et une familiarisation moindre avec le gaz; toutes les dimensions perçues le seront à une tout autre échelle par les enfants

    Il n’y a que la technique d’escalade, moins exigeante, et les prises (plus grandes et plus disponibles) qui sont facilitantes; les autres paramètres demeurent…

    Prévoyez une Via ferrata avec échappatoire en cours d’ascension; la grande assurance et les certitudes du début peuvent ne pas durer

    Repos: pauses plus fréquentes, avec alimentation et hydratation suffisantes

    Temps: multipliez le temps de course donné par 1,5 pour respecter le rythme et les caractéristiques de l’enfant

    Perception: la perception des événements par les enfants n’est pas du tout la même que celle des adultes ; rappelez-vous comme une pièce aujourd’hui anodine vous a paru énorme à 7 ans…

    CARTE 2 016

     

    Les enfants vivent des émotions amplifiées, parfois amplifiantes, au risque d’être submergés par elles

    L’enfant n’est pas un adulte en miniature, encore plus du point de vue des compétences mentales ; il a ses caractéristiques propres, à prendre en compte absolument ; l’adultomorphisme est un leurre, aussi en Via Ferrata ; l’enfant est un novice en tout, alors que l’adulte peut transférer ses expériences d’un domaine à un autre

    Permettez à l’enfant d’évoluer dans sa zone proximale de développement, c’est-à-dire qu’on peut le pousser un peu, mais en tenant compte de ses compétences actuelles ; ne pas le brusquer ou lui proposer de sauter des étapes de manière anticipée ; important dans les domaines des capacités de concentration (plus réduites dans le temps), de la gestion des émotions (moins rationnelle), de la gestion du stress (moins différenciée)

    Soyez attentif aux signaux de stress : plaintes, crispations, blocages, pleurs, … ; signes de ses limites actuelles

    Les motivations de l’enfant pour une Via Ferrata peuvent être intrinsèques (elles viennent de lui-même, de son envie, de son plaisir à affronter une falaise) et sont, dans ce cas, solides et peu remises en cause ; elles peuvent aussi être extrinsèques (pour faire plaisir aux parents, pour leur fierté,pour faire comme eux, pour répondre à des attentes). Dans ce cas, elles ne seront pas forcément suffisantes pour mobiliser toutes leurs compétences et pourraient s’effriter à la première difficulté 

    122

     

    Pour l’enfant, il est important :

    D’apprendre la confiance et le sentiment de contrôle, pas la peur

    De vivre le plaisir du mouvement, de la compagnie, de la maîtrise ; pas la hantise de la prochaine difficulté

    D’expérimenter le vide et ses exigences avec respect, avec une connotation positive, que l’enfant va demander de renouveler ; le « plus jamais ça » conclusif de la sortie en Via Ferrata mal géré augure mal de la suite de sa pratique…

    Chaque enfant est diffèrent et appréhende cette pratique à travers son propre filtre… A nous adulte de les guider , et ici plus qu’ailleurs renoncer , c’est parfois revenir plus fort…. 

    IMG_1913

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :